La rupture du contrat de travail par un abandon de poste n’est pas une solution pour le salarié, d’autres dispositifs sont certainement plus favorables.

Quintiles

QUINTILES condamnée pour licenciement pour abandon de poste

QUINTILES condamnée pour le licenciement pour faute grave d’un cadre position 2.1, coefficient 115 SYNTEC, ayant obtenu l’accord pour du télétravail occasionnel La société QUINTILES reproche essentiellement à la salariée d’avoir, sans y avoir été autorisée, travaillé depuis son domicile dans le cadre du télétravail, alors que son lieu de travail était expressément situé à […]

Ventoris Consulting

VENTORIS CONSULTING condamnée : Licenciement pour faute grave abandon de poste

VENTORIS CONSULTING condamnée à 35.000,00 €  de dommages-intérêts pour rupture abusive du contrat de travail 16.633,76 € d’indemnité compensatrice de préavis 1.750,58 €  d’indemnité de licenciement 1.000 € d’article 700 du code de procédure civile. Se fondant sur un abandon de poste la SARL VENTORIS CONSULTING a procédé au licenciement pour faute grave du consultant […]

Acensi

ACENSI condamnée : Abandon de poste et licenciement pour faute grave

ACENSI, la SSII a été  condamnée suite au licenciement pour faute grave d’un chef de projet pour abandon de poste chez le client France TELECOM, mission de sous-traitance pour Euriware La société ACENSI justifie le licenciement pour faute grave, elle fait essentiellement valoir que : trois avertissements ont été notifiés au salarié pour des propos […]