Le syndicat libre et indépendant, proximité, réactivité, autonomie

Le syndicat libre et indépendant, Alliance Sociale, est un syndicat professionnel constitué en décembre 2003Syndicat libre et indépendant.

  • Alliance Sociale est un syndicat autonome et 100 % indépendant, il n’est affilié à aucune confédération, ne touche aucune subvention ni du patronat ni de l’état, mais vit uniquement avec les cotisations de ses adhérents.
  • Alliance Sociale, un syndicat efficace et prospectif, un syndicat réellement au service de ses mandants et sans dérives corporatistes.
  • Alliance Sociale est présent dans de nombreuses entreprises sur toute la France et notamment au sein de plusieurs SSII :
    Groupe Capgemini, SOGETI,
    SAP,
    ALTEN,
    GFI, COGNITIS,
    ATOS,
    ACCENTURE,
    AUBAY, EVERWIN, etc ….
  • Périmètre : National

Agir ensemble pour une société juste

Comment contacter le syndicat libre et indépendant ?

Remplir le formulaire contact.

Le syndicat libre et indépendant
dans l’action juridique

Le syndicat libre et indépendant dans l’action juridique

Le syndicat libre et indépendant, agit contre Licenciements abusifs avec des motifs fallacieux

SSII – De vrais marchands de viandes ces commerciaux…

C’est une expression régulièrement utilisée par les salariés des SSII. Tant que le salarié est placé en clientèle et rapporte de l’argent à la SSII, tout va bien, mais dès qu’il revient en inter-contrat tout se gâte. Voir article sur l’ intercontrat

Salariés : N’attendez pas de recevoir une convocation à un entretien préalable pour agir. Nous pouvons vous conseiller, sur les réflexes et les démarches pour anticiper et agir efficacement.

Le syndicat libre et indépendant, agit contre les discriminations

Inégalité de traitement :

En se basant sur le principe  « à travail égal, salaire égal », énoncé par les articles L.3221-2, L.3221-3 et L.3221-4 du Code du Travail et consacré par la Cour de Cassation dans son arrêt de principe du 29 octobre 1996 qui a conféré à ce principe la valeur d’une règle impérative (Cass. Soc. 29 octobre 1996 RJS 12/96 n° 1272).

Mais aussi :

  • La lutte contre la discrimination Hommes / Femmes
  • La lutte contre la discrimination syndicale
  • La lutte contre la discrimination raciale

Salariés : Contacter les représentants Alliance Sociale, nous pouvons vous conseiller, vous orienter ou vous assister devant le conseil des prud’hommes.

Le syndicat libre et indépendant
spécialiste de la convention SYNTEC

Alliance Sociale : Le syndicat libre et indépendant, spécialiste de la convention SYNTEC et plus particulièrement du monde des SSII

Le syndicat libre et indépendant, agit contre des SSII qui ressemblent de plus en plus à des sociétés d’INTERIM

Mon manager m’oblige à déposer des congés, est-ce normal ?

Quand le salarié est en mission, et rapporte de l’argent à la SSII, son manager a tendance à lui refuser de partir en congé. En revanche dès qu’il se retrouve en inter-contrat, ce même manager l’incite voir l’oblige à déposer des RTT, et quand il a épuisé ses RTT il le pousse  à déposer ses congés payés.
Salariés : Contacter les représentants Alliance Sociale, nous pouvons vous conseiller sur l’attitude à avoir face à ces abus et dérives.

Le syndicat libre et indépendant, agit contre l’abus de la Sous-traitance à plusieurs niveaux

Je suis en mission, et mon commercial m’a dit, surtout tu ne dis pas au client que tu es de la société XX, car je t’ai vendu au nom de la société YY qui est référencée chez le client

Nous constatons régulièrement ce type de comportement, hélas le mensonge et la manipulation sont monnaie courante en France. Les commerciaux et employeurs indélicats ne sortent pas du lot. Même les hommes politiques à la tête de nos gouvernements successifs pratiquent couramment le mensonge, la langue de bois et la manipulation.
En fait, l’ambiance au sein de certaines entreprises ressemble étrangement à la fameuse émission COHLANTA. En gros pour gagner il faut commencer par éliminer les bons, et garder les moins dangereux pour l’avenir du chef … On ne se rend pas compte de l’influence de ce genre d’émissions de téléréalité sur nos jeunes ! De notre société, de nos jours, les valeurs sont totalement inversées !
Pour revenir à la sous-traitance, chaque société sous-traitante prendra sa marge au passage … Et que reste-t-il au salarié qui fait le boulot ?
Salariés, vous n’avez tout de même pas fait 5 ans d’étude après le bac pour finir comme de la marchandise, de la « viande »  pour reprendre l’expression utilisée régulièrement ?

Le syndicat libre et indépendant, agit contre le harcèlement moral au sein des SSII

Lire notre fiche pratique

Le syndicat libre et indépendant, agit contre le Prêt illicite de main d’œuvre et Délit de marchandage

«  NUL n’est censé ignorer la loi »

Beaucoup de SSII, surtout des petites, souvent dépourvu de service juridique, méconnaissent totalement le prêt illicite de main d’œuvre et le délit de marchandage.
Beaucoup de salariés de ces mêmes SSII, en prestation chez  le client, parfois depuis plusieurs années ignorent aussi ces mêmes dispositifs.
La SSII et le client prennent parfois des risques importants.
Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter.

Lire notre fiche pratique

Le syndicat libre et indépendant
conseille et assiste les salariés

Alliance sociale : Le syndicat libre et indépendant conseille et assiste les salariés

« Les paroles s’envolent mais les écrits restent »

  • Préférer le mail au téléphone, le courriel est une pièce juridique reconnu.
  • Gardez bien les mails même ceux qui ne vous semblent pas importants, et de préférence sur votre messagerie personnelle, ça ne coute rien de mettre en copie cachée son propre mail personnel.
  • Gardez bien tous les échanges courriers avec votre employeur, y compris l’enveloppe de la poste.
  • Ne faites pas confiance aveuglement, et surtout à celui qui vous la demande. La confiance ça se mérite …
  • Lors d’un entretien préalable, préférer vous faire accompagner par une personne de confiance, pas obligatoirement un Délégué du Personnel, un simple salarié de confiance et courageux fera l’affaire. Même si c’est une qualité de plus en plus rare ….
  • Si vous décidez de saisir la justice, et que vous préférez vous faire assister par un avocat, renseignez-vous, le choix de l’avocat ne doit pas se faire à la légère ….
    SURTOUT n’hésitez pas à consulter nos fiches à ce propos, et pour plus d’information contactez-nous.

Des alternatives à la démission

Les salariés méconnaissent hélas les multiples méthodes pour quitter un employeur indélicat.
La démission n’est pas la meilleure solution pour la rupture du contrat de travail. Sauf à disposer d’une clause vous permettant d’obtenir un Golden Parachute….
Parmi les différents modes de rupture on peut citer notamment :

  • La rupture conventionnelle : Est connue par les salariés. Cependant dans les faits on constate qu’elle est SURTOUT utilisée à l’initiative de l’employeur, quand bien même le législateur a prévu son utilisation à l’initiative des deux parties.
  • La rupture judiciaire du contrat de travail : Certains salariés pensent aux prud’hommes, uniquement quand ils sont licenciés, DOMMAGE.
    Il faut savoir qu’on peut saisir le Conseil des prud’hommes pour tout litige lié au contrat de travail : Absence de formation, harcèlement moral, discrimination,
    En démissionnant vous partez les mains vides, et en plus vous aurez des difficultés pour obtenir le droit au chômage (ce n’est pas impossible)
    La Rupture judiciaire du contrat de travail vous permet de rester à votre poste de travail tant que l’affaire n’est pas jugée d’une part, d’obtenir des indemnités comme si c’était un licenciement sans cause réelle et sérieuses d’autre part outre le bénéfice aux allocations chômage…. Elle n’est pas belle la vie ?
  • La prise d’acte : C’est un dispositif peu connu par les salariés et même par certains avocats non spécialistes du droit de travail
    En gros : C’est le salarié qui licencie son employeur …
    Première étape : Le salarié envoie un courrier Recommandé avec A.R à son employeur, dans lequel il motive son départ de l’entreprise. Ce courrier ne doit pas se faire à la légère.
    Seconde étape : Le salarié dépose une requête au conseil de prud’hommes et demande des indemnités
    Troisième étape : Les juges après analyse du dossier, décident d’accorder ou pas des indemnités.
    Avantage de ce dispositif : C’est vous décidez de quitter votre employeur, sans obligation de préavis

Lire notre article à ce propos