SSII / ESN intercontrat, une situation difficile à gérer …..

intercontrat inter-contrat et intermission

Intercontrat

Intercontrat ou inter-contrat ou encore intermission, une page dédiée aux pratiques déloyales des SSII et ESN hors la loi, Avis, conseils pratiques et décisions de justice pour illustrer cette situation, rien de mieux qu’une citation :

« Quand on veut se débarrasser de son chien, on dit qu’il a la rage »  Adaptée pour les SSII et l’intercontrat donne ce qui suit :

« SSII, quand on veut se débarrasser d’un salarié encombrant en intercontrat ou trop vieux, on dit qu’il a refusé une mission et on le licencie pour faute grave. »

Pratiques courantes lors de la période d’intercontrat :

Le salarié qui se retrouve en intercontrat, constate un changement radical du comportement de ses dirigeants (commerciaux et autres PM, BUM…)

Obligation de se déplacer au siège sans aucune mission et sans poste de travail, réunions bidons, pointage, Speed Staffing, charte, nettoyer des PC, cartons de déménagement, obligation de déposer des congés et de RTT, pression de toute sorte  …
Chaque SSII a sa méthode, mais qui aboutissent généralement au même résultat.

Une situation qui se termine généralement par un des cas suivants :

  • Le salarié fini par accepter n’importe quelle mission, même en sous-traitance en cascade..
  • Le salarié démissionne.
  • Le salarié est licencié abusivement, avec des motifs fallacieux

Pour en savoir plus, nous vous invitons à découvrir ce constat en lisant cette page illustrée par des décisions de justice, ceci vous donnera un avis objectif sur certaines de ces SSII et autres ESN, nos publications basés sur du concret, Ceci vous évitera de tomber dans leurs griffes, surtout si vous êtes un jeune ingénieur en recherche d’emploi.

Sommaire de l’article

  1. Intercontrat ou intermission : Définition et précisions
  2. Inter-contrat : Conseils et attitude à adopter
  3. Constat, pratiques dites « normales et acceptables » de certaines SSII lors de la période d’intermission, plus au moins longue,
  4. Constat, pratiques déloyales de certaines SSII lors de la période d’intermission, plus au moins longue,
  5. Intermission, conseil des AS
  6. L’intermission des salariés protégés, syndicalistes et représentants du personnel, décisions de justice condamnant des SSII aux pratiques abusives et déloyales

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, répondons à la question que les salariés nous posent régulièrement :

INTER-CONTRAT c’est quoi ?

Aucune définition juridique précise

Les informaticiens des SSII et ESN, alternent des missions chez les clients et des périodes d’inter-contrat (intermission) au siège de la SSII ou au domicile.

Pour éviter toute confusion, mieux vaut parler d’intermission que d’inter-contrat, car le contrat de travail entre deux missions reste applicable dans toutes ses dispositions.

Précisons tout de suite qu’il s’agit d’une période durant laquelle le salarié n’a pas de projet, il n’est plus facturable à un client, en revanche il doit recevoir l’intégralité de son salaire, et même si ça devait durer plusieurs années.

En période normale, l’intermission est rare, en revanche en période de crise il peut durer et la situation peut se compliquer pour le salarié concerné.

En tout état de cause, l’intermission c’est du temps de travail, c’est tout le contraire des sociétés d’intérim.

Plusieurs synonymes et même pratiques

Inter-contrat, intercontrat, ou encore intermission, ce sont des termes barbares utilisés sur la planète SSII / ESN, pour caractériser une situation d’attente de mission, attente à la maison au au siège.
Dans les faits : tout va bien pour le salarié tant que la période d’inter-contrat ne dure pas longtemps, en revanche tout se complique pour lui si cette période devait se prolonger. Et là, commerciaux et autres dirigeants rivalisent d’imagination, déplacements inutiles du salarié, formation en E-Learnig inutile, propositions de missions virtuelles, réunions d’inter-contrat inutiles, pointage au siège de la SSII, Spped staffing, convocation à des entretiens bidons …etc

Enfin bref, tous les moyens sont bons pour pousser le salarié indésirable vers la sortie et au moindre coût pour la SSII.

En tout cas, le Stress et les pressions de toutes sorte, finissent par faire démissionner les plus faibles et fragiles parmi ces salariés, En revanche les plus costauds se font généralement licencier à plus au moins longue durée. Les plus résistants parmi eux tiennent plusieurs années …

Intercontrat, intermission : Pratiques courantes des SSII ESN

Des salariés en intermission, il en faut un minimum…

Les SSII les mieux générés disposent volontairement d’un minimum de salariés en intermission, ce qui leur permet de répondre rapidement aux besoins des clients.

Les SSII mal gérées, préfèrent recruter dans l’urgence pour un besoin client, quitte à recruter n’importe qui …

Les SSII très mal géré (border line), sous-traitent à des indépendants ou à d’autres SSII qui disposent de salariés en intermission, et tout ça en cachette vis à vis du client final qui ne doit surtout pas le savoir.

En période normale, le taux moyen d’intermission dans les SSII est entre à 10-15 %.

Constat, pratiques dites « normales et acceptables » de certaines SSII lors de la période d’intermission

En l’absence de textes de loi, certaines SSII disposant de services juridique pointus, se sont organisées en mettant en place des dispositifs de gestion des effectifs en intermission. Les règles ont été communiquées à l’ensemble des salariés sous forme de notes interne. Pour être valides ces règles doivent être soumises préalablement à information et consultation des instances représentatives du personnel. L’objectif du dispositif est double :

  • Accélérer le cycle de vente pour gagner en efficacité commerciale
  • Animer l’intermission de bout en bout pour accélérer le retour en mission

Mise en place d’une plate-forme ouverte à tous les salariés en intermission. Ces derniers sont invités à s’y présenter dès le premier jour de l’intermission. Cette plateforme aide le salarié à définir un parcours d’intermission sur la base d’un catalogue d’animations constamment enrichi. Les bénéfices attendus du processus sont :

  • Identifier les points d’excellence du salarié
  • Valoriser les compétences et le CV du salarié
  • Préparer l’entretien clientèle

Réunion intermission:

Une réunion avec les salariés en intermission a lieu toutes les semaines. Ces réunions avec la structure peuvent être collectives ou individuelles. La présence du salarié est obligatoire.

L’objectif de cette réunion en structure est d’échanger et de faire connaitre les compétences ainsi que les opportunités de missions, les formations envisageables, les possibilités d’intervention en travaux internes.

  • Le salarié est invité à formuler sur un document les besoins auxquels il a répondu sur une application interne ainsi que sur les opportunités liées à son parcours.
  • Le management informe le salarié des pistes de positionnement.

Oui mais certaines SSII organisent des réunions inutiles … Que faire ?

Mise à jour du CV :

Afin de favoriser son positionnement, le salarié est invité à de mettre régulièrement son CV à jour.

Disponibilité du salarié:

  • En situation d’intermission, le salarié doit se rendre aux locaux de la SSII, à minima une fois par semaine à la demande de son manager.
  • Le Manager doit recevoir le salarié régulièrement pendant la période d’intermission.
  • Durant les périodes où le salarié est autorisé à rester à son domicile par son responsable hiérarchique, le salarié est par l’assurance de l’entreprise en cas d’accident. A défaut de réunion ou de convocation obligatoire, le salarié est dispensé de toute activité et peut vaquer à ses occupations personnelles.
  • Lorsque le salarié a été autorisé à rester à son domicile, il doit néanmoins, demeurer joignable pendant les heures de bureau selon l’horaire collectif.
  • Si le salarié n’a pas pu être joint, un message lui sera laissé (dans le respect des horaires collectifs). Le salarié doit prendre contact avec l’entreprise.
  • Dès que le salarié a été contacté il doit pouvoir se présenter sur le site de la société dans le respect des horaires collectifs applicables.
  • Si le salarié ne pouvais être joint par téléphone ou tout autre moyen pendant l’horaire collectif applicable (sauf cas de force majeure), le salarié s’expose à des sanctions prévues par le règlement intérieur en vigueur.

Le dispositif décrit a pour finalité de valoriser, piloter et faciliter le parcours du salarié lors d’une période d’intermission et mettre en place toutes les conditions favorables permettant un retour sur mission.

Travaux internes / Oui mais pas n’importe quoi

Pendant la période d’intermission, des missions internes peuvent être proposées au salarié. Dans ce cas un ordre de mission sera alors établi. Lien

SSII ATTENTION aux abus : alors mission en interne Oui pas n’importe quoi

La SSII MALTEM a été condamnée par la justice à ce propos, cette SSII a tenté de contraindre un salarié à préparer les cartons pour un déménagement, mais suite à son refus elle l’a licencié

La SSII ACCENTURE a été condamnée pour avoir licencié un salarié en intercontrat depuis quasiment un an

Période d’intermission plus au moins longue : Pratiques déloyales des SSII et ESN

Quelle est la durée d’intercontrat supportable par une SSII ESN ?

Pas de barème fixe, certains salariés sont admis en intercontrat pendant plusieurs années (10 ans, 15 ans…), notamment les salariés protégés (Délégués syndicaux, Délégués du personnel, élus au comité d’entreprise, élus au CHSCT),  d’autres salariés se font virer au bout de quelques semaines d’intercontrat voir quelques jours.

Rien de mieux qu’une citation pour illustrer des pratiques courantes au sein des SSII le moins scrupuleuses.

« Quand on veut se débarrasser de son chien, on dit qu’il a la rage. »

Méthodes déloyales

Ci-dessous quelques méthodes utilisées régulièrement par certaines SSII, quand elles veulent pour se débarrasser d’un salarié en situation d’intermission depuis quelques jours ou semaines, devenu indésirable car il n’est plus facturé :

  • elles essayent de lui trouver une mission, même à l’autre bout de la France en espérant qu’il refuse ;
  • elles le poussent à démissionner, et s’il ne cède pas à la pression ;
  • elles lui proposent une rupture conventionnelle, et s’il ne cède pas à la pression ;
  • elles finissent par le licencier, quitte à fabriquer des motifs totalement fallacieux ;

Comment peut-on caractériser juridiquement ces pratiques ?

En fonction de la situation et du dossier du salarié, ces pratiques peuvent être qualifiées de :

  • Exécution déloyale du contrat de travail.
  • Harcèlement moral,
  • Discrimination

Plusieurs SSII ont été condamnées pour harcèlement moral dont :  ATOS, GFI Consulting  , GF Informatique , OSIATIS, EURIWARE,  ALTRAN TECHNOLOGIES,  ALTEN, UMANIS,  ….

Situation d’inter-contrat : Modèle de Lettre pour agir

« En raison des faits ………..  survenus en cours de procédure, je considère que vous me contraignez à démissionner.

Je solliciterai la requalification de cette rupture comme vous étant imputable.

Toutefois, vous voudrez bien me confirmer que je n’ai pas de préavis à effectuer étant en situation d’inter contrat et donc sans travaux en cours.

À défaut, vous voudrez bien m’indiquer les postes m’étant destinés puisque suivant courrier en date du xxxxxxxx vous m’avez indiqué ne pas avoir de poste à me présenter.

Vous m’avez d’ailleurs convoqué le xxxxxxxx  pour un .

Par voie de conséquence, j’en déduis qu’il n’y a pas de préavis à effectuer.

Si vous estimez que tel n’était pas le cas, je vous prie de me le confirmer par courrier urgent en retour, sauf à ce que vous me dispensiez d’effectuer tout préavis… ».

Salarié en inter-contrat : Conseils et attitude à adopter

Inter-contrat, ne culpabilisez pas

La hausse du taux d’inter-contrats est inversement proportionnelle à la baisse d’activité des services informatiques. Si votre employeur ne vous confie pas le travail correspondant à vos compétences, c’est lui le responsable. Pas vous.

Inter-contrat, ne démissionnez jamais

Pourquoi démissionner quand on peut faire autrement ? Eh oui d’autres solutions plus intéressantes existent dont :

Contrairement à la démission, les 3 solutions ci-dessus vous permettent d’obtenir des indemnités. Dans tous les cas, faites-vous conseiller.

Inter-contrat, exigez un ordre de mission

Si votre SSII vous oblige à vous déplacer dans ses locaux tous les jours, il faut qu’elle vous affecte sur une VARI mission, et qu’elle mettre à votre disposition un poste de travail.

Conformément à la convention collective SYNTEC, si votre société vous demande de rester à votre domicile. Seul l’ordre de mission servira de preuve en cas d’accident ou si ­ plus perfidement ­ on tente de vous licencier pour abandon de poste.

Inter-contrat, gare au harcèlement moral

Certaines SSII découragent les plus fidèles en leur reprochant le manque de formation, la mauvaise présentation, ou encore leur âge. N’hésitez pas à contacter les représentants Alliance Sociale pour vous aider face à ces difficultés. Mais comment caractériser le harcèlement moral ?

Inter-contrat, n’acceptez pas n’importe quelle mission

Notamment dans une autre région ­ sauf si votre contrat de travail inclut une clause de mobilité. Si vous refusez cette mission, vous pouvez être licencié pour une cause réelle et sérieuse (article 61 de la convention collective), et non pour faute. Si vous l’acceptez, l’employeur doit prendre en charge vos frais de déplacement.

La SSII MALTEM a cru bon de demander à un de ses ingénieurs de participer au déménagement et a été condamné a une lourde indemnité !

Lire la décision de justice : MALTEM

Inter-contrat, formez-vous

Par tous les moyens, par l’intermédiaire de votre entreprise ou personnellement.

« En intercontrat, à toi de choisir, dormir jusqu’à midi ou te lever comme si tu étais en mission et te former sur les nouvelles technologies »

Les abus des managers des SSII

  • Tu es en intercontrat, je veux que tu déposes tes RTT …
  • Tu es en intercontrat, je veux que tu déposes tes CP
  • Tu es en intercontrat, je veux te voir à la réunion des intercontrat
  • Tu es en intercontrat, je veux que tu passes le balais…. Il s’agit là de caricaturer à peine, les missions fantômes qui n’ont rien à voir les compétences du salarié. Mais certains acceptent n’importe quoi par peur et ignorance de leurs droits.

« N’attendez pas que ça se complique pour prendre contact avec les représentants Alliance Sociale »

L’intermission est une période stressante :

La période d’inter-contrat est souvent mal vécu par les salariés.

Comme nous l’avons indiqué plus haut, la période d’intermission c’est du temps de travail normal qui peut être effectué à domicile ou dans les locaux de la SSII, dans ce dernier cas votre employeur doit vous vous former ou vous fournir une mission en interne avec un poste de travail complet (PC, téléphone,…), à ne pas oublier l’ordre de mission conformément à la convention collective.

L’intermission, n’est régie par aucun texte de loi, nous vous recommandons de garder précieusement les notes internes et de récupérer le Règlement intérieur de l’entreprise.

Vous êtes en intermission de longue durée, vous avez le temps pour vous organiser, pour vous former et pour chercher ailleurs éventuellement :

  • Quand le commercial vous propose une mission, commencer par vous assurer quelle est bien réelle (pas virtuelle), appel d’offre, descriptif, RDV avec le client … Laissez une trace écrite mail…
  • Surtout, ne jamais démissionner
  • Vous êtes jeune, cherchez ailleurs
  • Vous êtes moins jeune, formez-vous aux nouvelles technologies, ou envisagez une reconversion en interne ou ailleurs. Vous pouvez demander la résiliation judiciaire de votre contrat et des indemnités.

Si vous avez trouvé ailleurs, surtout ne pas démissionner mais préférez prendre acte de la rupture du contrat de travail aux torts de l’employeur et demander des indemnités.

Si vous n’avez rien trouvé ailleurs, vous ne supportez plus votre SSII, surtout ne pas démissionner mais préférez, demander la Résiliation judiciaire du contrat de travail aux tort de l’employeur.

L’intermission des salariés protégés, syndicalistes et représentants du personnel

Il faut savoir que les Délégués du personnel (titulaires et suppléants), les élus du comité d’entreprise (titulaires et suppléants), les représentants syndicaux (Section, CE..), les Délégués Syndicaux, les conseillers du salariés, les conseillers prud’hommes … Tous ces salariés bénéficient d’une protection contre le licenciement. L’employeur qui procède à un tel licenciement risque une condamnation en justice, avec la réintégration du salarié et le versement de fortes indemnités.

Nous avons réalisé une page dédiée pour les salariés investis de mandats protecteurs, lire la page intitulée Violation du statut protecteur, mandat du représentant de Représentant syndical

En intercontrats chez UMANIS

C’est l’histoire d’une SSII qui a licencié un Directeur d’Agence pour faute lourde, et l’a assigné aux prud’hommes pour lui demander le remboursement de commissions indûment perçus et pour des dommages et intérêts …

Le Directeur d’Agence utilisait des moyens pas très Umanistes pour améliorer les résultats de son agence, pour tenter d’atteindre la rentabilité exigée par le Big Boss.

Les griefs étaient :

  • falsification de documents comptables,
  • manque de suivi des collaborateurs,
  • mauvais suivi des dossiers,
  • non-respect des procédures internes du groupe,
  • non-suivi de l’activité commerciale.

La falsification consistait à placer des salariés en congés payés, RTT ou formation pendant des périodes d’inter-contrats;
Selon UMANIS France, cette pratique a débuté en 2007 et, pour le seul premier semestre de l’année 2008, a 21 salariés pour 174,5 jours d’inter-contrats.
Mais aussi, d’autres pratiques comme le fait ‘d’alimenter’ le dossier de salarié afin de l’amener à négocier à la baisse son départ.

Montant total de la facture pour UMANIS : 51.523,66 €

Lire la décision de justice : UMANIS

Intercontrat chez CAPGEMINI

Responsable service delivery Senior en inter-contrat à plusieurs reprises

Le salarié soutient qu’au retour de son arrêt maladie le 3 janvier 2013, un nouveau responsable hiérarchique a été nommé et qu’aucune mission ne lui a été confiée malgré ses nombreuses relances alors qu’il était placé en intercontrat.
Il se plaint en outre d’avoir été mis à l’écart notamment en bénéficiant d’un nouveau bureau l’isolant du reste de l’équipe. Enfin, aucune réponse ne lui a été faite quand il a contesté la notation d’évaluation et la prime afférente par lettre recommandée avec accusé de réception alors que la DRH lui a proposé à trois reprises une rupture conventionnelle les 15, 23 avril et 16 mai 2013 qu’il a refusées.

Il ressort des pièces du dossier que Monsieur X a été placé en inter contrat à plusieurs reprises.

Montant total de la facture pour CAPGEMINI : 103.000,00 €

Lire la décision de justice : CAPGEMINI outsoucing services

Intercontrat : obligation d’être joignable chez ALTEN

La Société ALTEN SIR a licencié pour faute grave un chef de projet il lui était reproché alors qu’il était en inter-mission d’avoir eu plusieurs arrêts maladie et d’avoir refusé une mission.

Mais, dans la mesure où la seule obligation faite au salarié était d’être joignable et qu’aucune clause de son contrat de travail ne lui imposait d’avoir une connexion Internet à domicile, il existe un doute sur le fait de savoir si l’employeur a ou non cherché à le joindre par téléphone sur la journée du 13 août et dès lors le deuxième reproche allégué n’est pas démontré.

Montant total de la facture pour ALTEN SIR : 29.820,08 €

Lire la décision de justice : ALTEN SIR

Intercontrat de longue durée : Société SII

Le salarié de la SA SII (Société pour l’Informatique Industrielle) a passé 10 ans en mission chez le client Air France, et tout se passait bien, mais en retour en intercontrat, ses conditions de travail se sont dégradées ainsi que sa santé physique et mentale. Il a saisi les prud’hommes et à demandé la résiliation judiciaire du contrat de travail aux torts de l’employeur.

La cour d’appel constate que SA SII (Société pour l’Informatique Industrielle ) a manqué à son obligation de sécurité et de protection de la santé physique et mentale du salarié, prononce la résiliation judiciaire du contrat de travail aux torts exclusif de l’employeur et condamné la SA SII pour harcèlement moral.

Montant total de la facture pour SA SII : 89.930,46 €

Lire la décision de justice : SA SII

Intercontrat de longue durée : ASTEK Sud Est

Aux termes de la lettre de mise à pied disciplinaire notifiée le 12 juillet 2012 pour une durée de 5 jours l’employeur reproche au salarié :

  • une absence de travail depuis plusieurs mois,
  • une absence de transmission de rapports d’activité depuis le 19 janvier 2012 démontrant une absence de réalisation du travail demandé et retardant les livraisons attendues par ses collègues,
  • un non-respect des procédures internes résultant d’une transmission par mail des demandes d’absence et non au moyen de l’outil Kronos,
  •  un mauvais renseignement du FAT (feuilles d’activité travail) en cochant la case ‘intercontrat’ ou ‘structure’.

Montant total de la facture pour ASTEK Sud Est : 202.726,00 €

Lire la décision de justice : ASTEK sud est

Intercontrat de longue durée : STERIA

La société STERIA ne peut invoquer l’improductivité de la salariée alors qu’il résulte des documents produits par celle-ci que sur la période 1994- 2003 (avant son arrêt maladie), Madame X n’a été occupée qu’un tiers temps en mission et autant en inter-contrat (en l’attente d’affectation) alors qu’elle réclamait à son employeur de lui donner la responsabilité de projets.
Que la salariée n’a refusé qu’une mission (EUROCOPTER) en 2002, ne s’estimant pas assez qualifiée pour la remplir.

Montant total de la facture pour STERIA : 73.000,00 €

Lire la décision de justice : STERIA

Intercontrat, placardisation, rétrogradation : Bull

L’ingénieur d’affaire, fait valoir que la société Bull l’a :

  • privé de la partie variable de sa rémunération; qu’en effet, après l’avoir rétrogradé à la fonction d’intégrateur, ce qui lui faisait perdre la rémunération variable
  • son employeur lui a demandé de réaliser des tâches qu’il exerçait avant la modification de son contrat de travail et a refusé de rétablir la rémunération variable
  • son employeur a tenté de l’affecter à des missions de cariste et livraison de matériel à la société Michelin, puis lui avait assigné une mission de gestionnaire de commandes dans un atelier d’imprimerie à Angers, missions sous qualifiées
  • l’intervention du directeur général de la société Bull avait mis fin à sa placardisation.

Sa candidature a été refusée par un client pour les motifs suivants : « pas le bon profil et trop compétent. Ne supportera pas la mission » ;

Montant total de la facture pour BULL : 42.600,00 €

Lire la décision de justice : BULL

Intercontrat : SUD INGENIERIE

La société SUD INGENIERIE, indique que depuis 3 ans, l’activité maintenance ne générait que des déficits, les clients de l’entreprise ayant choisi, en raison de la crise économique, d’externaliser la réalisation de la maintenance de leurs avions vers des pays étrangers. Elle souligne que Laurent P a été en intercontrat durant près de la moitié de son temps de travail. Elle fait valoir en outre que les déficits de la branche maintenance ont eu une incidence certaine sur les résultats globaux de l’entreprise.

Elle rappelle que Laurent P occupait les fonctions de chef d’équipe en maintenance aéronautique, qu’il était rattaché à la branche maintenance et que la cessation de cette activité a entraîné la suppression des emplois de l’ensemble du personnel qui y était affecté. Elle soutient que l’affirmation du salarié selon lequel elle aurait transféré cette activité sur une société de travail temporaire est purement gratuite et ne repose sur aucun élément.

Elle soutient avoir respecté son obligation de reclassement en indiquant qu’elle ne disposait pas de postes disponibles de même nature. Elle souligne également que Laurent P n’avait aucune compétence pour occuper un poste quelconque dans le secteur de l’ingénierie ou du câblage.

S’agissant de la régularité de la procédure de licenciement, elle admet avoir consulté tardivement sa délégation unique, mais estime que la somme allouée à ce titre ne peut être supérieure à un mois de salaire.

Montant total de la facture pour SUD INGENIERIE : 9.160,00 €

Lire la décision de justice : SUD INGENIERIE

Intercontrat chez URGENCE INFORMATIQUE – EDIIS

La société Urgence Informatique Europe (reprise par EDIIS) est défaillante à justifier de la moindre recherche de reclassement en faveur de Monsieur X. En effet, les démarches qu’elle a accomplies en janvier et février 2011 auprès de la M.A.A.F et de la G.M.F (ses pièces n° 16 à 19), puis en avril 2011 auprès des M.M.A (cf sa pièce n° 15) ne s’inscrivent pas dans la mise en œuvre de son obligation de tenter de reclasser, sur un autre poste que celui occupé, le salarié dont le licenciement aurait été envisagé, mais consistent uniquement en une recherche de nouvelle mission pour ce salarié en situation d’inter-mission ou d’inter-contrat, payé à rester à son domicile.

Montant total de la facture pour URGENCE Informatique : 33.535,00 €

Lire la décision de justice : URGENCE Informatique

Salariés en Intercontrat

Votre employeur vous met la pression pour vous faire démissionner ?

Vous envisagez d’engager une action aux prud’hommes, et vous cherchez un bon avocat en droit du travail ?

Attention : Le choix d’un avocat ne doit pas se faire à la légère, vous devriez lire notre article à ce propos avant de vous engager :

Alliance Sociale peut vous mettre en relation avec un avocat de son réseau : Contactez Alliance Sociale


Cet article vous a été offert par Alliance Sociale, un syndicat indépendant, qui ne touche aucune subvention ni de l’état ni des employeurs.

Si cet article vous a informé ou aidé, vous pouvez à votre tour aider Alliance Sociale :

  • en partageant cet article sur les réseaux sociaux : FaceBook, Google+ ou Twitter
  • en faisant un dons, ou une adhésion déductible de vos impôts sur le revenu.